Derniers préparatifs pour l’épreuve de maths au bac

calculatrice_et_mathsBien se préparer, c’est aussi anticiper, prévoir, avoir son matériel et avoir quelques petits trucs dans sa besace pour les éventuels stress en cours d’épreuve.

Tout d’abord, à la fin de ses révisions :

Connaitre ses points forts et ses points faibles pour savoir dans quel ordre faire les exercices. Il faudra commencer par les exercices sur lesquels on est le plus à l’aise : cela donne confiance pour la suite de l’épreuve.

Se donner un objectif SMART et bien comprendre ce que cela signifie : par exemple, si l’objectif est d’avoir environ 10/20, cela signifie qu’on peut ne faire qu’une bonne moitié du sujet et atteindre la moyenne, à condition de bien faire les questions choisies bien sûr ! Cela veut dire aussi que si l’on ne sait pas tout faire, ce n’est pas grave. On peut bien sûr essayer de dépasser son objectif mais si le sujet ne s’y prête pas et si l’objectif est vraiment SMART, cela devrait aller.

Connaitre quelques astuces anti-stress et les essayer avant l’épreuve pour savoir ce qui vous convient à vous. C’est valable pour tous et pas seulement pour les « angoissés habituels » car il peut arriver de buter sur un os dans une question que l’on sait faire habituellement et cela peut engendrer une angoisse qui peut faire perdre ses moyens. Autant s’y préparer !

Respirer en pleine conscience. Entrainez-vous avant car cela ne s’improvise pas !
Gribouiller en pleine conscience : Vous vous souvenez de vos lignes d’écriture quand vous étiez en CP? Il s’agit d’écrire de cette façon, des lignes ininterrompues de lettre l. Sur un brouillon donc, dessinez des l en inspirant sur la montée du dessin et expirant sur la descente. Au bout d’un moment, essayez de ralentir le rythme. Si les lettres l ne vous plaisent pas, vous pouvez dessiner des ronds ou tout autre gribouillage de votre choix !
On peut aussi prévoir d’apporter un petit objet qui fera office de doudou/grigri/

La veille de l’épreuve :

Bien préparer son matériel, c’est essentiel. Prévoir :

sa trousse avec des stylos, effaceur/blanco, cartouches d’encre, crayon, gomme, règle
sa calculatrice avec des piles en plus ou bien la batterie bien rechargée. Si vous en avez la possibilité, avoir une deuxième calculatrice de la même marque (à emprunter à un frère, une cousine, un voisin…), c’est bien car il arrive (rarement) d’avoir un problème avec sa calculatrice. Assurez-vous qu’elle soit chargée ou d’avoir des piles…
une montre, c’est indispensable pour contrôler son temps
de l’eau et un petit remontant comme du chocolat pour les coups de mou ou de stress

Pour les jours où vous avez des épreuves le matins et l’après-midi, prévoyez de manger correctement au déjeuner mais sans excès, pour être en forme l’après-midi mais sans dormir…

Ensuite, si on a bien travaillé avant, il vaut mieux ne pas réviser la veille au soir mais en profiter pour passer une soirée calme et sereine et en se couchant à une heure raisonnable mais en suivant aussi votre rythme habituel. Si vous vous couchez très (trop) tôt en pensant que c’est mieux pour vous, vous risquez de mettre du temps à vous endormir et donc de vous angoisser. A vous de choisir l’activité de votre soirée et l’heure de votre coucher en fonction de vos habitudes.

Pendant l’épreuve :

Commencer par jeter un œil sur l’ensemble du sujet :

Vérifier que c’est bien votre sujet (en particulier spé maths ou pas).
Noter le ou les chapitre(s) traités dans chaque exercice puis choisir l’ordre dans lequel on fera les exercices. S’il y a un QCM, le faire en dernier car il est difficile d’évaluer le temps à y consacrer.
Essayer de repérer les questions classiques, les questions sur lesquelles on est le plus à l’aise et a contrario, celles qu’on sait qu’on ne sait pas (à essayer quand même mais pas au début).
Avant de passer à la question suivante, relire celle qu’on a fini pour voir si on a bien répondu à toutes les sous-questions.
Dans les exercices à contexte, prendre le temps de lire soigneusement le sujet et les questions (surtout en probabilité) pour ne pas faire un hors-sujet.
Bien remarquer les réponses données par l’énoncé et s’assurer que cela correspond à ce qu’on a trouvé : si c’est le cas, c’est parfait, prendre le temps de se féliciter et poursuivre. Sinon, tacher de trouver le problème sans y passer trop de temps. Éventuellement, passer à la suite en utilisant, non pas votre réponse (incorrecte), mais la réponse donnée par l’énoncé. C’est pour cela qu’elle est donnée, pour que vous puissiez continuer sur de bonnes bases. Alors n’hésitez pas!

Ne jamais rester 20 minutes sur une question : si on bloque, laisser de la place puis continuer le sujet. S’il reste du temps, y revenir par la suite.

Et maintenant, c’est à vous de jouer ! Bonne chance !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.