Le bac se rapproche et j’angoisse

sujet de mathsLe bac est dans quelques mois et j’ai peur de rater mon bac. L’angoisse monte à mesure que l’échéance approche. Quelques conseils pour retrouver une certaine sérénité.

Gardez à l’esprit que le stress à une certaine dose, c’est très positif car il permet de se dépasser, d’aller au-delà de sas propres limites. Mais à trop forte dose, il est paralysant, il faite perdre ses moyens … Donc il ne faut pas chercher à le faire disparaitre totalement, ce serait illusoire mais il faudrait le comprendre et l’apprivoiser en quelques sorte !

Plusieurs cas de figure sont possibles. Alors répondez aux questions suivantes sans concession avec vous-même. L’heure n’est plus à se mentir !

Ma moyenne de maths me suffit-elle ? Ma moyenne générale me suffit-elle ?
Si vous avez répondu oui, faites un tour sur cette page.
Sinon continuez les questions.

Votre objectif est-il raisonnable ? Je m’explique : Vouloir avoir le bac est un objectif raisonnable a priori mais pas dans certains cas : une longue absence pour maladie rend l’objectif compliqué ; peut-être vaudrait-il mieux l’obtenir en 2 ans ?
Autre situation : vouloir avoir le bac avec mention très bien n’est pas, dans la majorité des cas, un objectif raisonnable.
Alors finalement, raisonnable ou pas, votre objectif ?
Si non, changez-le ! il n’est pas trop tard.

Autre question désagréable : avez-vous vraiment travaillé jusqu’à maintenant ? Ne trichez pas en répondant à cette question : vous êtes seul avec vous-même donc à vous-même que vous répondez !
Finalement, si vous n’avez pas tellement travaillé jusque là, alors allez voir cette page.
Si vous avez vraiment travaillé mais les résultats ne sont pas suffisants pour vos objectifs, continuez à répondre aux questions.

Encore une question indiscrète : en toute sincérité, avez-vous la possibilité de travailler davantage ?
Si oui, lisez ceci.
Si non, continuez.

Si vous lisez ces lignes, c’est que :

  • Vos résultats ne sont pas suffisants,
  • Vous travaillez beaucoup,
  • Vous ne pouvez travailler plus (car vous devez donner de votre temps pour votre famille, car vous avez des problèmes de santé…)

Dans ce cas, voyez les choses avec philosophie : sans vous décourager, continuez à travailler et vous verrez bien. vous aurez fait ce que vous pouvez et vous n’aurez pas de regret à avoir.
Voyez ce qui peut arriver de pire : vous redoublerez. D’accord, ce n’est pas drôle mais dans un an personne ne le remarquera. Dans ce cas, prenez l’été pour vous remettre de la déception, pour être capable de dire : « dans les conditions où je vis, j’ai fait ce que j’ai pu mais cela n’a pas suffit ». Puis remettez-vous au travail dès la rentrée car il faudra travailler, oui ! Et cela ne sera pas forcément facile. Voilà pour le côté noir !
Mais peut-être vous ne passerez pas par là car peut-être vous aurez-votre bac. Restez donc dans cette dynamique positive et cet espoir. Nourrissez cet espoir de travail, encore et encore, sans vous décourager, pour ne pas avoir de regret.

Si le découragement vous gagne, parlez-en à quelqu’un de confiance, quelqu’un qui puisse vous soutenir au jour le jour.

Essayez aussi la relaxation pour être plus performant, moins fatigué, plus concentré.

L’échec, ce n’est pas de se tromper mais de ne pas essayer.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.